La Production du Parfum

Cela fait plus de 5000 ans que l’homme essaye d’extraire des plantes et des animaux leurs parfums les plus délicats. À l'origine, les parfums étaient surtout destinés à des usages médicinaux et des onguents. Progressivement les parfums ont été appréciés pour leurs essences rares. Les huiles essentielles sont de plus en plus facilement extraites des plantes permettant ainsi une utilisation des parfums de plus en plus courante. Contrairement à de nombreuses huiles, les huiles essentielles s’évaporent complétement ne laissant aucune trace de graisse. Les huiles essentielles sont peu solubles dans l’eau mais très bien dans l’alcool. Ces huiles sont des bases particulièrement intéressantes pour des parfums de fruits ou plus floraux. Certaines plantes produisent plusieurs huiles essentielles. L’exemple le plus évident est l’oranger : ses fleurs produisent une odeur délicate et ses fruits et leur peau produisent un parfum d’agrume.

 
 

Distillation

MyParfum - Alambik zur Destillation
Distillation de fragrances par un Alambic
La distillation est un processus de séparation thermique. Déjà dans les temps les plus reculés, les matières solides étaient séparées du mélange de matières liquides grâce à la vaporisation.
Les premières machines de distillation consistaient en un récipient avec un couvercle. Après avoir fait chauffer le distillat d’eau et de plantes, les vapeurs produites se trouvaient stockées dans une éponge placée dans le couvercle. En pressant les éponges par la suite on obtenait les essences. On a mis plus tard au point une technique où les essences n’étaient pas recueillies dans une éponge mais par un tube de distillation. Elles étaient ensuite refroidies et versées dans un vase ou une jarre. Il suffisait ensuite de séparer la matière odorante de l’eau.
Ce processus est aujourd’hui bien plus perfectionné mais la distillation et son principe d'évaporation reste le même.

Extraction

L’extraction est un procédé de séparation physique. Le solvant chaud et la matière végétale sont mis sur une grille de la cuve d’extraction. Autrefois on utilisait comme solvant des substances très nocives comme l’acide benzoïque. Aujourd’hui on lui préfère des mélanges d’hydrocarbures comme l’Hexan. Au contact du solvant, les huiles essentielles libérées se figent. Les huiles se mélangent complétement avec le solvant jusqu’à en être complètement saturée. Quand l’huile est saturée, le solvant peut être retiré. Pour ce faire on utilise une distillation spécifique:e solvant a une température d’ébullition inférieure à l’eau cela lui permet de s’évaporer tandis que l’eau reste liquide. Par la suite les extraits sans solvants sont retirés. Cette est aussi appelée «concrète » ce qui fait de la substance cireuse produite de « l’essence concrète ». Cette substance est mélangée avec de l’alcool, puis chauffée lors d’une nouvelle distillation. L’essence concrète est alors réduite à ses composantes de plantes les plus fines. C’est là qu’apparait le parfum pur.

Enfleurage et Macération

L’absorption à froid est un procédé d’absorption des graisses, plus connues sous le terme de pommade aux plantes. Cette technique est connue depuis des siècles pour la récupération des parfums. On distingue en général deux types d’enfleurage : à chaud ou à froid.

Par enfleurage à froid, les fleurs sont délicatement placées sur une plaque de verre et enduites de graisse animale pour être un peu pressées par la suite. Après quelques jours la graisse aura absorbée le parfum des plantes. On replacera sur les plaques de nouvelles fleurs jusqu’à absorption totale des parfums par la graisse. Ce processus peut durer plusieurs mois. Lorsque la graisse est saturée, le résultat obtenu sera une pommade utilisée en cosmétique. Ensuite les matières odorantes sont retirées et on obtient une essence absolue d’enfleurage, l’huile essentielle pure. Suivant le nombre de fois où les fleurs ont été remplacées on donnera un numéro aux pommades produites, une pommade n°20 sera fortement odorante et chargée en essence de fleurs.

Par enfleurage à chaud, ou encore macération, le processus est plus rapide mais permet là encore d’extraire des huiles essentielles de fleurs ou de plantes. Les fleurs sont mélangées avec des graisses chauffées puis chauffées à nouveau à 60 degrés. Après chaque processus de chauffage, les fleurs sont remplacées. De la même façon que pour l’enfleurage, l’huile et les graisses sont séparées de l’alcool : ce produit est appelé macérat.

L’enfleurage à froid à température ambiante est la plus ancienne méthode d’extraction de parfums. Aujourd’hui elle n’existe presque plus. Seuls les parfums de la tubéreuse et du jasmin sont encore obtenus de cette façon.

Synthèse moléculaire

MyParfum - Duftstoffgewinnung im Labor
Echantillons de fragrances dans un laboratoire
La demande en parfums augmentant de jour en jour les chimistes en parfumerie ont dû produire des parfums de synthèse à partir des parfums de fleurs. Les parfums d’origine animale comme le musc, l’ambre gris ou le castoréum ont pour leur part dû être synthétisés pour des raisons de protection de la vie animale. La synthèse est rendu possible grâce à l’analyse des structures moléculaires de chaque plantes. À l’aide d’une chromatographie en phase gazeuse, les chimistes ont pu séparer les molécules libres lorsque les huiles s’évaporent puis les analyser individuellement. Progressivement ce processus s'est perfectionné de sorte que même les plus fines odeurs peuvent aujourd'hui être recrées à l'identique.

Depuis plusieurs années la spectrométrie de masse est également utilisée dans la parfumerie. En utilisant cette méthode il est possible de pénétrer la structure atomique des parfums. Par la suite les atomes et les molécules à l’état gazeux sont ionisés. Cette technique rendu possible de nombreuses innovations: ces opérations scientifiques ont contribué à la création de nombreuses odeurs et de ce fait d’une multitude de nouvelles combinaisons aromatiques.

L'extraction des notes pour les Parfums individuels

Le début de l'extraction de parfums remonte à plus de 5000 ans. Depuis lors, plusieurs méthodes ont été mises en place pour atteindre les huiles précieuses essentielles grâce à divers fruits, fleurs et graines de plantes. Les huiles essentielles sont très difficiles à créer à partir de l'alcool. C'est pourquoi l'éthanol est considéré comme solvant idéal et est utilisé dans tous les parfums. Les processus les plus importants pour la récupération de parfums sont la distillation, l'extraction, l'enfleurage et la synthèse moléculaire. La distillation est la méthode la plus populaire pour extraire les huiles essentielles à partir de la plante. Il est un procédé de séparation thermique, qui a déjà été utilisé dans l'antiquité. L'extraction, cependant, est un procédé de séparation physique, qui est principalement utilisé pour les huiles de fleurs. L'avantage de cette méthode est que l'arôme de chaque plante est similaire aux huiles distillées. L'enfleurage est rarement utilisé, car il est très coûteux. Les gains de synthèse moléculaire contrastent de plus en plus, car les parfums d'origine animales sont maintenant produits par synthèse.