Les tendance de l'industrie du parfum
Die Zukunft der Düfte
Depuis le commencement de l'industrialisation de la production de parfums, en seulement quelques dizaines d'années, de nouvelles méthodes révolutionnaires sont apparues pour extraire l'essence des plantes et des fleurs ou la reproduire de façon naturelle. Parmis ces techniques modernes on peut compte le "Softact" , un perfectionnement de l'extraction classique pour extraire des essences d'une pureté que l'extraction au Co2 n'aurait jamais pu permettre.
Mais quelles possibilités sont encore ouverte et quel sera le visage du parfum du futur

Modification génétique

Genetische Modifikation

La modification génétiquedes plantes n’est pas seulement utile dans le domaine de l’alimentation mais permet aussi desévolutions majeures dans la parfumerie. Les huiles essentielles sont très couteuses et si vous yrajoutez un intérêt grandissant du public pour les ressources naturelles vous obtiendrez un besoin d’évolution des techniques aromatiques. Le problème est que la forte demande sur le marché mondial est encore trop peu couverte par l’offre ce qui entraine une hausse des prix constante. 

Les fleurs ne produisent pas toutes des essences et de plus certaines essences ne peuvent être récoltées qu’à une certaine période de la journée ce qui rajoute de la rareté à ce produit. Les chercheurs de l’université de Jérusalem ont trouvé une solution à ce problème dans le code génétique des plantes. Les chercheurs, dirigés par le professeur Alexander Vainstein ont réussi par modification génétique à intensifier le parfum des fleurs jusqu’à obtenir un effluve qui était imperceptible pour le nez humain jusque-là.
La technique a fonctionné parfaitement : on peut aujourd’hui non seulement extraire des parfums de fleurs intenses mais aussi le faire à tout
moment, sans se soucier du moment de la journée.Les chercheurs ont à ce jour déjà déposé un brevet pour cette technique et celle-ci a été reconnusans danger puisqu’elle est maintenant aussi utilisée pour les fruits et légumes de la grande consommation.
Cette évolution permet outre son aspect économique de pouvoir concentrer plus largement les essences dans les parfums afin de créer de nouvelles fragrances inédites. Une nouvelle source d’inspiration nait alors et des options s’ouvrent pour les parfumeurs. 

Révolution aromatique

Aromastoff Revolution
Les chercheurs del’université de Graz en Autriche (la Karl-Franzens Universität) ont eux aussi fait une découverte passionnante. Ils ont en effet réussi à recréer un arome de vanille à la fois écologique et rentable.Avant cela le seul moyen d’obtenir un extrait de vanille était un processus complexe, couteux et dommageable pour l’environnement appelé ozonation. C’était la technique permettant deproduire la vanilline utilisée en boulangerie.
Le nouveau processus biologique permet donc de produire une vanilline naturelle. Sa structure moléculaire est la même que celles des gousses de vanille les plus pures. La substance aromatiqueest donc la même que la vanille, elle a le même gout et la même composition. La seule différence étant bien sur son prix.

Cette méthode est de plus si simple qu’il est possible pour les laboratoires de la reproduire facilement. Les chercheurs ont bien sur breveté le concept et il est aujourd’hui envisageable de l’étendre à d’autres aromes.

Comme l’industrie utilise beaucoup d’arômes et de saveurs, on voit fleurir des possibilités infinies de produire des parfums jusque-là couteux, à des prix modiques. On peut prédire qu’après la vanille, la vanille Bourbon sera rapidement reproduite parfaitement. De la même manière l’odeur de framboise, qui n’était auparavant disponible que synthétiquement pourrait bientôt être produite comme une odeur naturelle.

Après le chemin parcouru depuis l’extraction du musc directement du ventre de l’animal, on ne peut qu’imaginer ce qui nous attend ces prochaines décennies.