Le parfum en Asie

Asien

FrühzeitlicheAucune autre région n’a une diversité de plantes aromatiques comme l’Inde. La culture du parfum en Inde remonte à plusieurs milliers d’années. Les archéologues ont trouvé dans des écrits du médecin indien Susruta datant de 500 av. J.C des références à des techniques perfectionnées de distillation de matières odorantes. Le parfum participait aux soins quotidiens du corps. Le Kama Sutra présente des techniques érotiques mais aussi de bien-être et de soins grâce à des effluves. Someshvara, un poète du 12ème siècle décrit les ablutions du roi qui se finissaient par un massage à l’huile de sésame.

 

Buddhistischer TempelEn Chine il était commun il y a 7000 ans d’aromatiser le vin et les plats avec des huiles essentielles de rose ou de myrte. Ces huiles ont eu beaucoup de succès en raison de leurs effets aphrodisiaques et très bénéfiques pour le corps. Dans les temples taoïstes et bouddhistes, il est toujours d’usage de bruler de la myrrhe et des résines afin de dégager des fumées odorantes. Le fait de parfumer les maisons, les vêtements et le corps possède une signification très importante dans la vie quotidienne.

 

Räucherstäbchen im AlltagDepuis plus de 15 siècles au Japon on brule de l’encens pour diverses occasions. Le savoir-faire transmit par la cérémonie du Koh-do, puise sa force dans cette tradition. La tradition veut qu’on prenne en compte l’atmosphère de la pièce, l’accueil des invités pour créer un environnement agréable et favorisant l’humour. L’encens peut prendre de nombreuses formes : en spirales, en cônes, en baguettes (les plus connues en Occident) permettent de se différencier selon le domaine où l’on évolue. Le bois, les herbes, les huiles et les épices rentrent dans la composition de l’encens. On y ajoute un liant et de l’eau pour obtenir une pâte qui est ensuite pressée et modelée. L’un des principaux lieux de fabrication de l’encens est l’île d’Awaji près de Kobe. Contrairement à la culture européenne, la culture asiatique préfère parfumer un lieu plutôt qu’une personne. La raison à cela est historique : quand la vieille Europe craignait les maladies et évitait les bains, les bains étaient des passages obligés de la culture asiatique. Ceci explique pourquoi ils n’avaient pas le besoin européen de camoufler leur odeur.

Les autres régions du parfum :

La région asiatique

La culture du parfum en Asie est l’une des plus anciennes du monde. L’Inde a commencé en même temps que l’Egypte. En Chine, les gens ont commencé à exhausser le goût de leur nourriture avec des huiles essentielles. Ces huiles étaient aussi utilisées lors des célébrations spirituelles ou les prières divines. L’utilisation d’encens au Japon remonte à plus de 1500 ans. Grâce à leur hygiène, l’utilisation de parfum pour le corps n’a commencé que bien plus tard en Asie vu qu’ils n’avaient pas besoin de masquer d’odeurs fortes.