Le Parfum en Afrique

Afrique

FrühzeitlicheLes plus anciennes traces de la fabrication de parfum remontent à 7000 av J.C. En Egypte les dieux étaient honorés au moyen d’essences et d’encens. On embaumait de plus les pharaons avec des onguents et crèmes parfumées. Il n’était pas rare de voir ces produits orner les tombeaux des défunts. Dans les temples, les fumées étaient sensées atteindre les dieux, c'est d’ailleurs l’étymologie du mot : en fumum, en latin : à travers la fumée.

 

FrühzeitlicheLes plus hautes classes de la société égyptienne utilisaient déjà des parfums non seulement pour se soigner mais aussi en tant que pur produit de luxe. En règle générale cette évolution de l’usage du parfum est attribuée à la reine-pharaon, Hatchepsout. Elle permit que les produits de la parfumerie ne soient plus exclusivement utilisés pour l’idolâtrie des dieux et l’embaumement des pharaons mais aussi comme produit de luxe pour les vivants. L’encens était pour sa part l’une des plantes aromatique les plus prisées. C’est pour cette raison que la reine voulu le faire cultiver localement. Cléopâtre, elle aussi, mit l’accent sur la nécessité d’accéder aux matières premières plus facilement. La dernière reine d’Egypte, selon les informations que délivrent les textes et illustrations, possédait un jardin aromatique d’une valeur inestimable.

 

Frühzeitliche« Kyphi » est le parfum d’Egypte antique le plus célèbre. Il se composait d’environ 16 ingrédients, y compris le jasmin, la rose, la coriandre, la myrrhe et l’encens. Les parfumeurs de l’époque étaient des prêtres car c’étaient les seuls à avoir les connaissances botaniques et aromatiques nécessaires pour la composition de parfums. Il était courant dans les classes les plus hautes de l’aristocratie égyptienne de parer ses cheveux de petits amas de matière grasse parfumée. Quand la graisse fondait, les effluves s’en dégageaient. La majorité des cosmétiques de l’époque était parfumée : il n’y avait pas que la myrrhe et l’encens mais aussi les lys, les pins, le cèdre ou les amandes amères. Hommes comme femmes raffolaient de ces essences aromatiques.

Les autres régions du parfum :

Région africaine
Le premier pays du parfum est l’Egypte, avec les premières tentatives de production de parfums datant de 7000 ans avant JC. Les prêtres utilisaient des reliques parfumées pour prier leurs dieux et embaumer leurs morts. Le mot « parfum » est dérivé de la calcination de bois noble. Plus tard, les égyptiens utilisaient aussi les parfums pour la beauté et les soins du corps. Les plus importantes et les plus populaires personnalités qui en utilisaient, étaient les pharaons Hatchepsout et Cléopâtre. Malgré un nombre limité de connaissances, les prêtres essayaient constamment d’améliorer les parfums.